Salons étudiants


Muriel Millard - "Les vieilles maisons" (Dans nos vieilles maisons) (avec paroles)

Vidéo regardée 170,907 fois depuis le 14/07/2010

(PAROLES: voir au bas de la description) Le Québec d'autrefois - 1961 - «Muriel Millard, auteure, compositeure et interprète, est née à Montréal en 1924. Elle remporte en 1938 plusieurs premiers prix à l'émission "Les jeunes talents Catelli (CKAC). Par la suite, elle fait des tournées avec la troupe de Jean Grimaldi. Elle présente des imitations de chanteuses françaises: Joséphine Baker, Lucienne Boyer, Mistinguett, etc. En 1942, elle connaît son premier grand succès sur disque, avec la chanson "Y'a pas d'cerises en Alaska". En 1943, elle se produit au cabaret "Old Europe" de New York. En 1945, elle fait ses débuts au théâtre National à Montréal, et l'année suivante, à la radio de CKAC dans "Le Gala humoristique et musical à la salle paroissiale". Sa grande popularité sur les ondes lui vaut d'être choisie Reine de la radio en 1950 par le journal Radiomonde. En 1952, Muriel effectue des tournées au Québec, aux États-Unis, ainsi qu'en Corée et au Japon, devant les Forces armées canadiennes. Ensuite, elle donne des spectacles au Théâtre National, dans les cabarets de Montréal et en Floride. Muriel Millad fait plusieurs apparitions à la télévision "Feux de joie", "Music-Hall" et "Porte ouverte". En 1960 et 1961, elle remporte les trophées de la meilleure chanteuse populaire au Gala des artistes. Elle se produit de 1965 à 1968 à la Comédie-Canadienne, à la Place des Arts et au Forum de Montréal. Muriel Millard, s'est consacrée à la peinture à partir de 1969, ne faisant que quelques rares apparitions à la télévision dans des émissions de variétés.»
http://www.retrojeunesse60.com/muriel.millard.html

PAROLES (Muriel Millard):
Si vous voyagez un brin du côté de St-Quentin
Dites bonjour à mes parents qui habitent le cinquième rang.
Vous pouvez pas les manquer, prenez le chemin pas pavé
Près de la maison vous verrez, y'a une croix qu'on a plantée.
En vous voyant arriver, maman ôtera son tablier
Et dira: «Mais entrez donc, passez donc dans le salon».
Les planchers tout frais cirés qu'on ose à peine marcher
Un bouquet de fleurs des champs embaume l'appartement.
Que c'est charmant chez nos parents
Ce que ça sent bon dans nos vieilles maisons.

Sitôt que vous serez entrés, il faudra vous dégreiller
On vous garde pour le souper, car ce soir y'a une veillée
On vide la chambre des garçons, roule le tapis du salon
Heureux, le père tire une bouffée en attendant les invités.
Les voisins arrivent gaiement avec leur douzaine d'enfants.
On monte en-haut les coucher, cinq par lit, on est tassés.
Quand ils sont tous endormis, on ferme la porte sans bruit
On descend le coeur joyeux en entendant les violoneux.
Ah! ce que c'est gai dans nos veillées
Ce que ça sent bon dans nos vieilles maisons.

Pour ceux qui prennent un petit coup, papa sort son caribou
Quand on est bien réchauffés, on s'invite pour danser
Ti-Jean avec Joséphine, le grand Jos et Caroline
Thérèse avec Poléon et puis les maîtres de la maison.
Les violons sont accordés, les musiciens tapent du pied
C'est Nésime (Titine) qui va câler le premier set de la veillée.
Swinger là sur ce plancher-là, les gigueux sont un peu là
Thérèse qui étouffait est allé ôter son corset
Dansons gaiement, c'est le bon temps
Du rigodon dans nos vieilles maisons.

Et pis c'est le temps du réveillon, la mère a fait des cretons
Du ragoût de pattes de cochons, des tourtières, du jambon
Pour dessert, y'a sur la table, notre bon sirop d'érable
Des beignes, de la crème d'habitant,
Les ceintures changent de cran.

Après avoir trop mangé qu'on peut à peine souffler
Des histoires on va conter: rire ça fait digérer
Déjà cinq heures du matin, la veillée tire à sa fin
On réveille les enfants, on s'dit: «Au revoir», en baîllant
Au Canada, ça s'passe comme ça
La vie a du bon, dans nos vieilles maisons.

C'est la tradition dans nos vieilles maisons.
(Excusez-la!)

Rechercher un événement

Vidéos étudiantes


Copyright © 2010 - 2016 | Agenda étudiants